Un pensionat des années 50 de nos jours.
 
Forum en reconstruction inscriptions ouvertes mais il faudra attendre un peu pour RP

Cour de rattrapage d'histoire du samedi (mauvais éléves + volontaires)

 :: Corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 1076
Age : 38
Directeur
Lun 20 Avr - 14:25
Eliott préparé ses cours dans son bureau il jeta un coup d'œil sur sa montre, celle-ci indiqué 13h45, les élèves allait bientôt sortir de la cantine, aujourd'hui le repas étais composée d'un gratin de fois de veau et de salsifis. Ce n'était pas lui qui avait décidé de faire gouter au enfants les pires plats de la cuisine française, mais le ministre avait insisté sur ce point. C'était en quelque sorte  une punition pour les rebelles et les cancres majoritaire ici. Les autre était plutôt des dommages collatéraux.

Le directeur rassembla ses livres avant de rejoindre la salle d'étude où avait lieu ses cours de rattrapages. Quelques élèves était déjà présent. Les professeurs et surveillant en ramenait d'autres essayant de sécher alors que pour eux le cour était obligatoire.

La cloche sonna enfin, sur son estrade Eliott parcouru et toisa les élèves présent, il lança un morceau de craie sur une élèves déjà affalés sur son pupitre.

"Vous êtes ici pour travailler étudier et retenir! Ce cours de soutien est obligatoire pour certain d'entre vous optionnel pour d'autres et je vous garantis que quel qu'en soit le prix à la fin de l'année vous aurez des résultats ou alors vous redoublerez autant de fois qu'il sera nécessaire et si un élèves n'est pas d'accord avec cela je lui conseille de levez directement la main les cuisinières ont toujours besoin de quelqu'un pour faire la plonge et si cela ne lui suffit pas je suis sure que l'on trouvera quelques autres menus travaux à effectuer dans l'établissement! D'ailleurs pour les éléves venu volontairement, peut importe vos réusltats ce cours est devenu obligatoire quand vous avez passé la porte de cette salle Sur ce commençons"



Le cours débuta avec 10 dates

-52 av J-C => Bataille d'Alésia victoire romaine

481 => Clovis roi des francs

732 => Charles Martel arrête l'avancée des Arabes ou Sarrasins à Poitiers

800 => Charlemagne couronné Empereur

1095 => première croisade

1337=> Début de la guerre de cent ans

1429 => Jeanne d'Arc (la pucelle d'Orléans) défait les Anglais à Orléans elle est brulée vive 2 ans plus tard en 1931

1515=> Bataille de Marignan victoire française

1539=> Le Français devient la seule  langue officielle du royaume

1517=> Début et création du Protestantisme.


Il n'avait pas fallu plus de 3 minutes à Eliott pour écrire les 10 dates.


"Ces dates de l'histoire de France sont à apprendre et à retenir chaque semaine de nouvelle seront à ajoutés et chaque semaine une interrogations sera faite dessus."

Eliott de son regard sans faille observa les élèves écrire les dates avec leur plumes, un nouveau morceau de craie fusa vers une jeune fille qui poussa un cri quand celle ci s'écrasa à 2 centimètre de son visage posé contre le pupitre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Lun 20 Avr - 20:12

Je me demandais encore comment j'avais pu en arriver là. Je regrettais quelques peu mon regain de volonté d'il y a quelques jours. Je m'étais pourtant jurer de ne jamais sacrifier mes week-end... Mais la peur que mes parents me colle ici un an de plus c'était faite plus forte. Je savais que si mes notes ne leur semblait pas à la hauteur de mes "compétences" et surtout de leurs espérances, ils n'hésiteraient pas à me séparer de mes amies un an de plus. Et mes notes en histoire n'étaient pas excellentes... Enfin elles restaient plutôt bonnes pour un élève mais je savais que mes parents attendaient beaucoup plus. C'est donc la tête basse, mais résignée que je me dirigeais vers le cours de rattrapage d'histoire, me motivant en pensant à l'année prochaine où je retrouverais les filles. J'arrivais la première dans la salle d'étude et m'installais à l'avant dernier rang, près de la fenêtre. Je n'avais jamais eu besoin d'être devant pour comprendre. Je préférais la discrétion des derniers rangs. Mes professeurs étaient d'ailleurs souvent étonnés. Je n'ouvrais jamais la bouche en classe (hormis en français) mais je réussissais. Hormis en espagnol et en histoire bien sûr. L'histoire car je n'étais pas fan des dates et des lois vielles comme le monde. Le "par cœur" n'était pas vraiment pour moi. J'avais besoin de logique, de compréhension et d’intérêt. L’intérêt pour l'histoire... C'est vrai que ça pouvait être intéressant... Mais à par ma prof durant les deux pires années de ma vie, aucun professeur n'avait su éveiller en moi une envie particulière d'apprendre l’histoire, la géographie ou l'éducation civique. Quand à l'espagnol... Et bien malgré le fait que j'ai du sang de cette terre qu'est l’Espagne dans les veines... On n'avait jamais été amies moi et cette langue. Je n'y arrivais tout simplement pas.

Je sortis mon cahier d'histoire, ma trousse et laissais mes pensées divaguer. J'observais les abords du bâtiment qui contenait la salle d'étude par la fenêtre. Je formais les paroles de "Never Gonna Leave This Bed" avec mes lèvres mais aucun son ne sortait de ma bouche. J'écoutais les Maroon 5 depuis mon enfance, ma mère ayant quelques CD d'eux. Et ils s'étaient retrouvés à bercer mon enfance tout comme Kyo pour la musique et "Le roi lion" dans le registre des films. Je soupirais. Il était loin, le temps où je regardais les dessins animés, le matin, assise dans le canapé, un bol de céréales sur les genoux alors que ma mère n'était pas encore levée. A cette époque déjà, je me sentais un peu seule lorsque j'étais à la maison. Mais cette solitude me convenait tout comme retrouver mes amis à l'école le lundi, m'enchantais. Oui il était bien loin, ce temps là.

Je reportais mon attention sur le cours de rattrapage lorsque notre directeur ouvrit la bouche. Son petit monologue, je l'écoutais particulièrement. On sentait qu'il voulait imposer sa loi sur les cancres. Selon moi, ce n'était peut-être la bonne manière mais bon... Ce n'est que mon avis après tout. Et qui pourrait bien en avoir à faire de l'avis d'une élève de troisième que quasiment personne ne connaissait ? Personne. En revanche, une phrase me fis tilter. Ce cours était devenu obligatoire ? Parfait, ça m'arrangeais. Au moins, je ne me défilerais pas, même en cas de baisse de volonté. Dès que notre professeur du jour commença à écrire les dates, j'ouvris mon cahier et les recopiais en même temps. J'en connaissais déjà certaines par cœur (à force de les entendre tout les ans, elles finissaient par rentrer) mais d'autres... Je les avaient complètement oubliées. Et ce n'était pas rassurant. Car dans la dizaine de dates marquées au tableau je n'en connaissais que... Deux. Quand je vous dis que les dates et moi on n'est pas copines c'est pas des salades. Je connaissais seulement celle de la bataille d'Alésia et celle du couronnement de Charlemagne. Je le sens mal... Les instants suivants confirmèrent ma théorie. J'étais mal. Génial un contrôle et de nouvelles dates toutes les semaines... Il allait falloir que je revois ma matière de réviser et d'apprendre. C'était fini d'apprendre un ou deux soirs avant. Il fallait que je revienne dans ma ville, mon quotidien, mon monde. Et pour ça, ironiquement, il allait falloir que je change mes habitudes. Mais j'y arriverais. Et plus vite j'y parviendrais, plus vite mes parents seront satisfaits et plus j'aurais de chance de rentrer chez moi l'année prochaine.

Je sursautais lorsque le directeur balança une craie sur une fille avachit sur sa table. Mais il est malade lui ! On lui a jamais dit qu'on enseignait pas comme ça dans le monde RÉEL ?! Une fois de plus je gardais mes spéculations pour moi. Il serait malvenu de crier mon opinion à travers la classe. J'avais vraiment l'impression de me retrouver dans un film type "Les profs" (film que j'avais vu uniquement pour faire plaisir à Alexanne qui pouvait parfois devenir vraiment effrayante). Je soupirais. Au moins, ça avait eu le mérite de me sortir de mes pensées dans lesquelles je m'étais, une fois de plus, perdue.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1076
Age : 38
Directeur
Jeu 7 Mai - 13:28
Eliott jeta un regard circulaire sur la salle d'étude, une jeune fille assise à l'avant dernier rang fit un bond quand la craie s'écrasa une seconde avant elle avait les yeux dans le vague. Eliott fit glisser son doigt sur le trombinoscope devant lui avant de trouver le nom de la jeune fille. Elle était en 3éme comme beaucoup d'élèves à problèmes, même si elle n'en faisait pas parti, ses résultats indiquaient peux mieux faire! Le soupir qu'elle poussa ensuite poussa Eliott à descendre de son estrade.

Il regarda quelque cahier au passage avant d'arriver à la hauteur d'Alyssa.

"Peut être que je vous dérange mademoiselle Ortega avant d'être complétement greffée à la fenêtre je vous invite à vous mettre au premier rang qu'en dites vous"

Il retourna au tableau tout en regardant encore une fois les élèves.


"Monsieur Matthews inutile de faire semblant d'écrire je vois très bien que vous n'avez pas d'encre mais je suis sur que votre camarade peux vous en preter en attendant il va échanger sa place avec mademoiselle Ortega"




Se tournant à nouveau vers elle il ajouta.


"Je suppose que vous n'y voyez aucun inconvénient"



Eliott pointa son doigt devant la place juste en face de lui situé au premier rang.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Sam 9 Mai - 14:35


Je me retenais de hausser les épaules au dernier moment. Tant que j'étais seule à ma table je m'en fichais. Je rassemblais rapidement mes affaires dans mon sac et me levais, mis mon sac sur mon épaule droite avant d'entendre une chaise se racler à l'autre bout de la classe. Je tournais la tête et aperçu Tom qui avait également son sac sur l'épaule. Il me foudroya du regard et je baissais la tête. Il me tenait responsable de la punition qu'il avait eu il y a quelques semaines. Déjà qu'il ne m'aimait pas trop avant... En fait il était en train de se battre avec Mathieu lorsque les surveillants étaient arrivés. Moi, j'avais tout vu depuis le début et je savais très bien que c'était Mathieu qui l'avait provoqué. Je m'étais rapproché des surveillants dans le but de leur expliquer mais le regard de Mathieu m'avait congelé sur place et j'avais simplement pu baissé la tête. Je ne voulais pas de problèmes. Mais je savais que ce que j'avais fait ce jour-là était d'une injustice totale. J'avais simplement eu peur. J'avais été lâche. Et je m'en voulais.

Je me dirigeais vers la place juste devant le directeur tandis que Tom prenait la mienne. Je m'assis sans un mot et ressorti mon cahier et ma trousse tout en mordillant mon ongle du petit doigt. Je ne répondis pas au directeur, gardant une expression neutre et impassible. Il m'avait fallu plusieurs mois pour y arriver. Mais j'avais l'espoir de pouvoir enfin passer devant ceux qui se moquaient de moi ou qui chuchotaient sur mon passage, la tête haute. Espoir vain d'ailleurs. Mais, au moins, même si cela ne marchait pas face à des adolescents, ça marchait face à des adultes. Ce n'était pas de l'insolence. Simplement une carapace. Seulement, j'avais l'impression qu'il se fichait de moi. Heureusement pour moi, lorsque cela venait d'un adulte autre que mes parents ou les personnes que je respectais et connaissais, cela ne m'atteignais pas.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Bienséance
Reine des bonnes manière
avatar
Messages : 670
Reine des bonnes manière
Jeu 11 Juin - 20:10
Eliott de son regard perçant observa les deux élèves échangeait de place. Son doigt défila une nouvelle fois sur le trombinoscope Tom Adulcie, rebel mais bon élève sa moyenne en histoire plafonnait à 14.5 il était donc la volontairement, contrairement à sa camarade .


"Bien maintenant que tout le monde a trouvé sa place, nous allons pouvoir vraiment commençait le cours"


il désigna la première date -52 av J-C => Bataille d'Alésia victoire romaine.


C'était une des plus connu César remportait la Guerre des Gaules en faisant abandonner Vercingétorix qui avait réussi à rallier plusieurs nations de Gaulois. C'était également une des premières dates importante de l'histoire de France.


Il interrogea divers élèves sur les dates puis regarda une dernière fois ses élèves


"Maintenant que je vous ai bien bourré le crane et que vous avez bien tout recopié comme de bon moutons qui peux me dire quelle date est fausse. Mademoiselle Ortega vous qui avait était particulièrement attentive vous pourrez surement me réponde"

_________________
Petit élève deviendra grand, Invité, tu en es à ta 60ème rédaction!

Pour info, le forum a été créé il y a 1584 jours, très exactement le Dim 22 Juin - 10:44.

Il y a 36 élèves, 445 cahiers et 6151 rédactions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Ven 12 Juin - 23:22

J'écoutais soigneusement les réponses des élèves aux questions du directeur, prenant rapidement des notes sur ce qui me semblait pertinent. Lorsque il commença à parler de Jeann d'Arc, je relus rapidement la phrase que j'avais écrite et m'aperçus que j'avais fait une erreur dans la date. Je changeais rapidement ce 1931 qui n'avait rien à faire là et continuait à prendre mes notes.

Bientôt, notre professeur pour aujourd'hui, s'arrêta et commença à dire qu'il y avait une erreur au tableau et m'interrogea pour la corriger. Cependant, la manière dont il nous parla me mit dans une rage folle. Mais, seuls mes yeux et mes ongles qui s'enfoncaient dans mes paumes sous la table auraient pu me trahir. Si je détestais beaucoup de choses, très peu me mettaient vraiment en fureur. Mais, prendre les gens pour des chiens et jeter aux oubliettes le simple respect le plus élémentaire, en faisait parti. C'était aussi pour ça que j'avais tant de mal avec les jeux télévisés ainsi que la télé-réalité. Les insultes, blagues de mauvais goût, indécence et moqueries étaient légions dans ce genre d'émissions. Mais avoir quelqu'un comme ça devant vous... C'était cent fois pire. Actuellement je n'avais qu'une seule envie : frapper quelque chose ou quelqu'un, me défouler et faire comprendre à notre imbécile de directeur la notion de respect qui semblait échapper à son cerveau lobotomisé.

Mais, paradoxalement, j'avais aussi envie de pleurer sans savoir pourquoi. Ce genre de choses m'arrivaient souvent en période de stress ou même parfois sans déclencheur particulier. En général, je m'isolais, pleurais un bon coup, mes écouteurs dans les oreilels afin de ma calmer. Ou alors, dans le cas d'une fureur incontrolable il me restait toujours mon éventail, et mes gants. J'attendais que ma mère soit partie, ce qui arrivait souvent, et je tapais dans le mur avec mes gants jusqu'à avoir regagner un minimum mon sang-froid. Seulement, là, je ne pouvais que faire façe. Je tentais d'enfouir cette colère au plus profond de moi jusqu'à la fin du cours mais lorsque j'aperçus les cheveux éparpillés  autour de ma chaise et sur ma table ainsi que la mèche non plus reliée à mon crâne mais bien entre mes doigts qui en faisait une boulette semblable au noeud qui me serrait la gorge, je faillis fondre en larmes.

Mais je ne pouvais pas céder maintenant, ce serait donner le baton pour se faire battre, et par le prof et par les élèves. C'est donc avec un air crispé et dans ma tête, le mantra "ne pas céder, ne pas céder" que je relevais les yeux vers le tableau. Je m'aperçus que mon erreur sur Jeanne d'Arc, était dûe à une faute rédigée de la main du professeur. Cependant, je relisais toutes les autres dates au tableau pour me donner un peu plus de temps pour me calmer et pour que ma voix ne sorte pas d'une manière pitoyable. La dernière des dates me fit froncer les sourcils. Le début du Protestantisme, c'était pas aux alentours de 1520 ? Je me décidais enfin à ouvrir la bouche et parler :

"-C'est..."

Je refermais précipitamment la bouche. En effet, au lieu de ma tonalité normale, c'était un filet fait d'une voix aigrelette qu'avaient émis mes cordes vocales. Autour de moi, les ricannements dissimulés, les gloussements étouffés et les moqueries chuchotées s'élevaient tout doucement. Je sentis les larmes me monter aux yeux et déclarais le plus rapidement possible d'une voix tremblante :

"-Il y a une faute dans les dates de Jeanne d'Arc qui ne correspondent pas entre elles.

Je baissais la tête tandis que les moqueries continuaient à fuser. Je laissais mes cheveux masquer mon visage et relachait les larmes qui me brulaîent les yeux. Je devins sourde, n'entendant plus qu'un vague bourdonnement et les battements désarconnés de mon coeur. Les mains crispées dans mes cheveux, mes pupilles fixant les larmes qui tombaient sur la couverture plastifiée de mon cahier, je tentais en vain de reprendre une respiration normale. Il fallait que je me calme et que je sèche mes larmes ou bien quelqu'un allait finir par le remarquer.

Quelques minutes plus tard je relevais enfin la tête et aperçus beaucoup plus de cheveux sur ma table que précédemment. Je les fis discrétement tomber par terre et les rassemblaient tous du bout du pied dans un coin sombre entre ma table et le mur. Je les jetterais tout à l'heure en sortant. Je rattrapais rapidement mon retard sentant toujours la colère, la violence et la tristesse grogner au fond de moi. Le cours de rattrapage d'histoire allait devenir mon préféré à ce rythme.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Bienséance
Reine des bonnes manière
avatar
Messages : 670
Reine des bonnes manière
Mer 1 Juil - 12:25
Alyssa baissa la tête tandis que les autres élèves commencèrent à se moquer d'elle. Eliott lance un regard furibond aux autres éléves.



"La ferme!"



il désigna le tableau de sa baguette et montra les dates 1429 et 1931.

"Plutôt que de vous moquer de votre camarade vous feriez mieux d'examiner le tableau j'ai marqué 2 ans pas 502 ans! a mois qu'ils vous faut également des cours de rattrapage en mathématique?"

Eliott modifia la date mettant la bonne à la place, il jeta un regard circulaire autour de la pièce la plupart des élèves était en train de corriger.

Eliott continua a énumérer les différentes dates en disant à quoi elle correspondait. Une fois que tout le monde eu finit de noté il effaça le tableau et annonça.


"Très bien rangeaient vos cahier interrogations!"



_________________
Petit élève deviendra grand, Invité, tu en es à ta 60ème rédaction!

Pour info, le forum a été créé il y a 1584 jours, très exactement le Dim 22 Juin - 10:44.

Il y a 36 élèves, 445 cahiers et 6151 rédactions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» [B/C/D cour d'histoire géographie] × Let's start.
» Cours privé d'histoire ou petit flirt avec le prof? (a) [Benjamin ft Evy]
» « La vie est une longue histoire. Un mauvais chapitre ne désigne pas nécessairement la fin du livre. » [Chris S. Arashi]
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pensionnat :: Corbeille-
Sauter vers: