Un pensionat des années 50 de nos jours.
 
Forum en reconstruction inscriptions ouvertes mais il faudra attendre un peu pour RP

Dans ce monde, la parole est l'argent, le silence est l'or et la musique est l'espoir [PV : Libre]

 :: Corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Sam 25 Avr - 12:40

Nous étions le samedi après-midi durant les quartiers libres. Et dès que le repas c'était fini, je m'étais précipité ici de peur de renoncer encore. Je me trouvais actuellement devant la porte de la salle de musique, n'osant pas entrer. J'avais peur de me dégonfler à nouveau. Je fermais les yeux et respirais un grand coup avant de fixer la porte d'un regard décidé. Je poussais la porte et me dirigea vers la scène. Devant moi un immense piano. Cela faisait si longtemps... Des années que je n'avais pas joué. La dernière fois que j'avais simplement effleuré les touches d'un piano, j'étais encore en primaire. J'avais arrêté parce que je m'étais dit que, au collège, je n'aurais plus le temps, je me trouverais des amis et je sortirais un peu quand même. Je sentis un sourire mélancolique prendre place sur mes lèvres. Du temps j'en avais eu à revendre. Mais pourtant, je n'avais pas repris le piano alors que ça m'aurais sûrement aidé. C'était symbolique, pour me dire que j'y arriverais. Qu'à un moment j'arriverais à me faire accepter et que là j'aurais réussi. J'avais toujours échouée. Jusqu'à Cassandra. Et aujourd'hui... J'étais de nouveau seule... Tout en étant entourée. Vous savez cette impression, lorsque le monde vous entoure, que vous êtes dans une foule mais que malgré tout vous vous sentez seul ? C'était moi, cette personne anonyme au milieu de la foule. Sans les filles, j'étais seule.

Je fermais les yeux et effleurais les touches du bout des doigts. Il fallait que le fasse. Depuis le début de l'année, des partitions patientaient dans mon sac. Parce que j'avais été lâche. Je n'avais pas osée. J'étais quand même une belle trouillarde. Refuser d'affronter en face son propre passé... Pathétique. Je me décidais enfin à ouvrir mon sac et en sorti la partition de la partie piano (ou plutôt synthé) de "Let Her Go" de Passenger. Je posais mon sac en bandoulière à côté du piano et m'installais sur le tabouret. Je le réglais à la bonne hauteur et installais la partition. Ne pas pleurer... Ne pas pleurer. Je n'avais pas le droit. Pas maintenant. Ce n'était qu'un retour à ce que je n'aurais jamais dû abandonner. J'avais lu des centaines de fois cette partition. J'aurais pu réciter l'ordre des notes sans aucun problème. Mais étais-je capable de jouer ? C'était une autre affaire que j'allais régler tout de suite. Je posais mes doigts tremblants contre les touches et commençais à jouer. Première erreur. Je recommençais inlassablement. Après un temps je finis par arriver à la fin de la chanson. Certes à un rythme très lent. Mais j'étais fière malgré tout. Je n'avais pas tant perdu que ça. J'étais toujours capable de jouer. Au fil des notes j'avais repris en assurance tout doucement. Comme avant. J'étais revenue à mes 9 ans où je savais ce que je pouvais faire et ce que je ne pouvais. J'accélérais légèrement la cadence et me mit à murmurer les paroles. Environ une demi-heure je chantais réellement tout en jouant. J'étais repartie dans un autre monde. Ou plutôt dans un autre temps. Un temps où j'étais heureuse. Parfois seule, parfois accompagnée. J'étais encore naïve et innocente à ce moment là. Un sourire enfin présent sur mes lèvres, je jouais et je chantais sans interruption. Seule. Mais heureuse. Comme avant.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ilian Burns
Elève
avatar
Messages : 613
Age : 27
Elève
Mar 19 Mai - 12:47
Deuxième jour - tenue de ville.

Deuxième jour, samedi après-midi. Ilian avait déjà rencontré quelques personnes, dont notamment ses deux compagnons de chambre, et aujourd’hui, puisqu'il semblait que les élèves avaient quartier libre, il avait décidé de visiter un peu les lieux. Et puisqu'il n'avait pas prit le plan avec lui, c'est donc tout à fait par hasard qu'il se retrouve au deuxième étage du bâtiment principal, quelque peu perdu.

Le pensionnat était assez grand, haut, et le jeune homme eu comme pensée que découvrir les moindre recoins du domaine lui ferait au moins passer le temps...

Alors qu'il avançait d'un pas lent en observant les portes une à une, une mélodie lui parvint qui le stoppa net dans ses réflexions. Du piano, accompagné d'une voix féminine qui chantait une chanson qu'il connaissait bien, et qui donnait plutôt bien. Intrigué, Ilian se remis en marche en suivant la mélodie, cherchant d'où elle pouvait bien provenir. Et se recherche s'arrêta face à une grande porte qu'il fixa un instant tout en écoutant, un sourie aux lèvres. Si la mélodie est plutôt entraînante, les paroles, elles, sont plutôt nostalgiques. Ce n'est pas le genre de chanson qu'il écoute d'habitude, mais le jeune fille qui chante actuellement donne une note plutôt agréable à la musique. Curieux de savoir qui joue, il ouvre lentement la porte, dans l'intention de juste y passer la tête. Mais la musique l'entraîne, et il se retrouve dans la salle sans trop s'en rendre compte. Il n'a pas fait de bruit, et il reste prêt de la porte en silence, accompagnant la demoiselle dans sa tête. Elle cherchait encore ses notes parfois, sa se remarquait qu'elle ne maîtrisait pas très bien l'accompagnement, mais Ilian n'étant pas musicien, il s'en fichait, il trouvait juste ça beau.

_________________

I don't care what you say...
Présentation - Mes liens - Ma boîte
Crédit code : Rian - Realize
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 253
Age : 19
Elève
Mer 27 Mai - 14:57
Erwan était dans les gradins, depuis le début de l'année, il avait étudié les différentes places que prenait les élèves. Il était actuellement sous un siège a bricoler un système. Une fille de sa classe l'avait dénoncé alors qu'il trichait lors d'un contrôle de math. Au prochain cours de musique celle-ci aller partir en orbite, enfin au moins sur les genoux de son voisin de derrière de plus le crochet reteindrait sa jupe. Si seulement il avait son portable il aurait pu prendre une photo mais les fichus régles de se pensionnat l'interdisait.

Il mettait le point final à son piège quand il entendu des notes de piano, il releva la tête et aperçu Alyssa, il ne lui avait adressée la parole qu'une fois et c'était pour demander des réponses en Français. Il n'avait jamais étais attiré par la jeune fille même si ça ne l'avais jamais embêté avant, depuis sa rencontre avec Deborah il n'étais jamais sorti avec aucune fille. bien sur il avait dragué sur internet les rares fois où il avait capté un wifi dans les salons mais pas au pensionnat et pourtant ce n'est pas les filles qui manquaient.

La porte s'ouvrit et Ilian entra, il connaissait le garçon bien qu'il n'étais pas coloc. Il enviait la situation du garçon élève sans avoir à assistait au cours. Alyssa chantait en même temps, et il devait admettre qu'elle avait plutôt une belle voix. tout comme lui, sa prof de musique lui avait dit mais il répugnait à chanter. Il s'installa sur le siège à côté du piégé. Il sortit son harmonica mais préféra attendre la fin de la chanson.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Lun 1 Juin - 19:49

Lorsque j'arrivais au bout de la partition, je laissais mes doigts sur les touches encore quelques instants, les yeux fermés. J'avais les larmes aux yeux. Cette chanson évoquait beaucoup plus que n'importe quelle autre. Au-delà du fait que je retouchais un piano depuis de nombreuses années, mon choix n'était pas anodin. Durant quelques instants je me retrouvais dans un fauteil bleu en train de fixer le petit écran de la télé sur lequel tournait D17. J'entendais presque Pauline en train de jouer au rummikube en criant ses victoires écrasantes. Je sentais presque la présence d'Adam appuyé contre moi sans un mot, celle de Benji en train de jouer au ping pong contre le mur derrière la baie vitrée ouverte ainsi que celle plus triste de Lison assise à une table et plongée dans ses pensées. J'avais envie de me lever et d'aller jouer avec Pauline. J'avais envie d'aller taquiner Benji. J'avais envie de sourire à Lison. J'avais envie de rester là à jamais, appuyée contre Adam sans un mot, à observer la scène pour en graver chaque détail dans ma tête en écoutant la musique.

Soudain je rouvris les yeux, les larmes prêtes à dévaler mes joues. Je n'y retournerais jamais. Je ne les reverrais jamais. Ca, c'était irrévocable. Je le savais depuis bientôt deux ans. Et ça me donnais envie de pleurer. Je n'étais pas forte. Ces instants passés dans cette pièce l'avaient prouvés. Je n'étais qu'une faiblarde, une incapable. Pas capable de se défendre, pas capable de répondre, uniquement capable de baisser la tête et de laisser couler. J'avais envie d'y retourner malgré ce que ça voudrait dire. Ca voudrait dire que ça n'allait pas. Mais je voulais quand même y retourner. Car en deux ans j'avais vécu plus d'instants magiques là-bas que dans mon ancien collège sans aucun soutien et moquée par tous.

Je secouais la tête pour me sortir de mes souvenirs et me baissais vers mon sac pour y prendre un crayon à papier. Je jetais au passage un coup d'oeil à la salle et me figeais en voyant deux personnes présentes. Erwan et un jeune homme que je ne connaissais pas. J'arrondis les yeux. Qu'est ce qu'ils faissaient là eux ?! Ils ne m'avaient pas entendu jouer quand même ? Et chanter n'en parlons pas !!! Jamais personne ne m'avait entendu hormis mon prof de piano, ma troupe de théâtre et ma famille lorsque je chantonnais dans ma chambre. Je déglutis. Pourquoi mais pourquoi je ne m'étais même pas aperçue qu'ils étaient entrés ?! Comment j'avais pu ? Je me mordis les lèvres et essuya rapidement mes yeux brillants des larmes du souvenir à l'aide de ma manche. Je rompis finalement le silence en demandant timidement mais assez fort pour qu'ils m'entendent

"-Bonjour... Je... Vous... Vous êtes là depuis combien de temps ?"
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ilian Burns
Elève
avatar
Messages : 613
Age : 27
Elève
Mar 2 Juin - 0:22
Vous ? Ilian leva les sourcilles de surprise à cette appellation et balaya la salle du regard pour constater qu'il n'était pas le seul spectateur. Erwan, un garçon qu'il avait eu l'occasion de rencontrer dans les dortoirs la veille, se tenait en effet dans les gradins. Le jeune homme souris au brun avant de reporter son attention sur la jeune fille qui semblait quelque peu mal à l'aise. Ne bougeant pas de près de la porte et gardant le sourire, il répondit avec calme.

« Suffisamment longtemps pour savoir que tu chantes vraiment très bien pour ma part. »

Et Erwan devait-être présent bien avant lui, sinon il aurait remarqué son entrée vu sa position... Où alors il était vraiment plus absorbé qu'il ne l'aurait cru par la musique...

Ilian repris rapidement la parole, voyant bien que la fille était surprise de les trouver là.


« Désolé si l'on t'a dérangée, mais j'ai été attiré par la musique... Et puis je viens de débarquer et je dois dire que je ne m'attendais pas à entendre de l'anglais ailleurs que dans les cours, du coup j'ai été curieux... »

Piètre excuse, il avait clairement été attiré par le piano, et surtout par la voix. Il n'avait même pas relevé le fait qu'elle chantait en anglais. Mais bon, fallait qu'il se justifie sans qu'il ne sache trop pourquoi. D'ailleurs, il se demandait bien ce que l'autre garçon pouvait bien faire là pour que la fille ne le remarque pas, puisqu'elle semblait aussi surprise de voir Erwan qu'elle l'était de voir Ilian... Le jeune homme se tourna alors vers le garçon, toujours assis dans les gradins, pour cette fois s'adresser à lui.

« Au fait, salut Erwan. »

Ben oui, il est poli le p'tit Ilian, quand il veut...

_________________

I don't care what you say...
Présentation - Mes liens - Ma boîte
Crédit code : Rian - Realize
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 253
Age : 19
Elève
Ven 3 Juil - 13:46
"-Bonjour... Je... Vous... Vous êtes là depuis combien de temps ?"

Erwan était la depuis bien plus longtemps qu'elle et il avait entendu à la fois la musique et la chanson.



« Au fait, salut Erwan. »



Erwan adressa un vague signe de la main à Ilian avant de se retourner vers Alyssa.


"Ca fait un moment que je suis là je t'ai juste pas entendu entrer, c'est vrai que tu chante bien même si j'ai pas pigé un seul mot je suis nul en anglais ta pris des cours?"




Erwan avança vers la scène sautant de rang en rang de siège en siège. Puis il alla s'assoir sur le bord.

"Su vous êtes ici c'est que vous avez choisi l'option musique non ? Perso j'ai pris celle là mais j'aurais su faire théâtre.
.
Il se leva du bond et déclara


"Être ou ne pas être tel est la question."  "Pour qui son ses serpents qui siffle sur vos têtes" "C'est un roc, c'est un pic c'est un cap que dis-je c'est un cap c'est une péninsule"

Puis il se mit a genoux et pris une voix aigue


Ô Roméo! Roméo! pourquoi es-tu Roméo? Renie ton père et abdique ton nom; ou, si tu ne le veux pas, jure de m'aimer, et je ne serai plus une Capulet.


Il se releva et salua comme si un public l'acclamait.


"En fait je joue de l'harmonica mais c'est juste pour faire chier ma belle mère quand elle me parle ou squatte la télé"



Sur ce il le porta à sa bouche et joua une partie des élucubrations d'Antoine.

"Oh yeah!"

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Sam 4 Juil - 16:50

Je souris humblement, gênée par le compliment de l'inconnu. Je n'avais jamais été à l'aise avec les compliments et chaque fois que j'en recevais j'étais gênée et lorsque c'était mes amis qui me les adressaient, je m'étais toujours débrouillée pour détourner ça à la rigolade. Cela ne me dérangeait pas d'en faire mais cela me gênait d'en d'en recevoir, voilà tout. Lorsqu'il s'adressa à Erwan, je me tournais légèrement vers lui et sourit doucement, gênée à nouveau. Non je n'aimais vraiment pas les compliments. Même si ça faisait plaisir j'avais toujours l'impression qu'on se fichait de moi. Je souris lorsque il me demanda si je prenais des cours en anglais. A part ceux dans les classes je n'en avais jamais eu. Simplement lorsqu'une chanson anglaise me plaisait, je cherchais la traduction et m'entrainais à chanter parfois sans m'en rendre compte, juste en entendant la musique. Ça avait tendance à énerver ma mère d'ailleurs. Je lui répondis lorsqu'il nous demanda si on avait prit musique :

"-Perdu ! Moi je fais du théâtre mais j'aurais pu prendre musique."

Je le vis se relevait d'un bond et déclamer différentes répliques venant de plusieurs pièces. Je souris en le voyant faire. Il aurait pu faire du théâtre mais je le voyais plus dans le registre de la comédie plutôt que dans le drame. Parmi ses répliques je reconnus Hamlet et Cyrano de Bergerac, mais celle sur les serpents m'était totalement inconnue. Puis, il se mit à déclamer du Roméo et Juliette, ce qui fini de faire disparaître ma gêne et j'éclatais de rire devant sa voix aigüe, limite nasillarde ainsi que le surjouement qui tournait cette réplique, normalement très sérieuse, à la rigolade. J'applaudis légèrement en souriant lorsqu'il fit semblant d saluer. Oui, il aurait pût faire de la comédie. Il me rappelait les farceurs de ma classe de l'année dernière. Même si l'un d'eux avait été pas super sympa avec moi (et le fait que je l'avais croisé lors de ma sixième avait sans doute un petit impact là-dessus) ils avaient fait rire la classe (moi compris) tellement de fois que je ne pouvais pas lui en tenir rigueur. Puis, vers la fin, il s'était calmé ce qui m'avait permis de profiter à fond de mes deux derniers mois dans ma classe de 4ème B. Même si, à cette époque, je ne savais pas encore que j'intégrerais le Pensionnat l'année d'après, je savais que je ne me retrouvais pas avec les même élèves de toute façon. Je fus ramenais à la réalité par le son de l'harmonica d'Erwan. Je fermais les yeux et profitais de la musique qui résonnait à travers toute la salle. Lorsqu'il eu finit je souris et déclarais :

"-Pas mal ! Mais effectivement t'aurais pu intégrer l'option théâtre même si t'as l'air d'être beaucoup plus comédie que drame."

Je me retournais vers le jeune homme que je ne connaissais pas et descendis du tabouret avant de me rapprocher des deux jeunes hommes beaucoup moins gênée qu'il y a quelques minutes. L'humour d'Erwan avait fait des miracles, me replongeant dans mon passé. ET cela avait eu un effet bénéfique visiblement. Je souris et me présentais :

"-Je m'appelle Alyssa Ortega. Et toi ?"
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ilian Burns
Elève
avatar
Messages : 613
Age : 27
Elève
Ven 17 Juil - 13:51
Erwan salua Ilian d'un signe de la main avant de répondre à son tour à la fille. Sa réponse le fit sourire d'ailleurs, alors qu'il repensait à des amis belges qui chantaient très bien en anglais mais qui ne pigeaient pas un mot de ce qu'ils chantaient. Cela arrivait souvent de chanter son comprendre les paroles, mais ici Ilian ne doutait pas que la demoiselle connaissait le sens de la chanson, sinon elle n'y aurait pas mis autant de cœur.

Le plus jeune des garçons rejoignit la scène en sautant par dessus les rangées de sièges, mais ilian préféra rester près de la porte pour l'instant. Il y avait une bonne vue de là où il se trouvait, et il pu profiter pleinement du la déclamation exagérée d'Erwan, qui fût rapidement suivie d'un air d'harmonica. Et bien, c'est qu'il en avait des talent le p'tit gars. Fin petit... pour Ilian, tout le monde était petit ici, mais il s'y ferait sûrement très vite...

A l'image de la fille, le brun ne pu s'empêcher de rire face aux scènes présentées par son cadet, et il applaudit lorsqu'il eu fini de jouer.


« Bravo Erwan, mais tu as perdu pour moi aussi, je serai également en théâtre l'année prochaine. »

Une option qui m'irait bien, faute de sport...

Après avoir complimenté le garçon, la rousse se tourna vers Ilian pour se présenter et lui demander son nom. Le brun descendit quelques marches avant de répondre en souriant.


« Je m'appelle Ilian Burns. Je rentre au pensionnat l'année prochaine. »

*Pour mon plus grand plaisir...*, pensa-t-il avec sarcasme, mais sans rien en montrer. Il fit courir ses doigts sur les dossiers des sièges, revoyant Erwan sauter par dessus, et se retins de se lancer dans des acrobaties. Ce n'était pas du tout le moment, mais il penserait à revenir seul ici plus tard pour tester un peu. Tout était bon pour du parcours, et il était cruellement en manque...

« Je ne sais pas si les années sont séparées dans les options, mais si pas nous seront peut-être ensemble en théâtre l'année prochaine Alyssa. Et toi Erwan tu serais en effet génial dans des comédie dramatique, mais je comprend que tu préfères faire du bruit pour emmerder les autres. »

Il ris en disant cela. Ilian n'y connaissait pas grand chose en musique, enfin plutôt en instruments de musique... Du coup, s'il avait du prendre cette option, ça aurait certainement été dans un but identique à celui du plus jeune...

Ilian tourna de nouveau les yeux vers la dénommée Alyssa pour désigner ensuite le piano du menton en prenant la parole.


« Tu en joue depuis longtemps ? »

_________________

I don't care what you say...
Présentation - Mes liens - Ma boîte
Crédit code : Rian - Realize
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 253
Age : 19
Elève
Ven 17 Juil - 16:27
"-Pas mal ! Mais effectivement t'aurais pu intégrer l'option théâtre même si t'as l'air d'être beaucoup plus comédie que drame."


"N'est ce pas? Je ferais une super Juliette je trouve"

« Je ne sais pas si les années sont séparées dans les options, mais si pas nous seront peut-être ensemble en théâtre l'année prochaine Alyssa. Et toi Erwan tu serais en effet génial dans des comédie dramatique, mais je comprend que tu préfères faire du bruit pour emmerder les autres. »


Erwan pris un air faussement offensé

"Moi mais non je suis le garçon le plus cette de cette pris euh Pensionnat"


Les deux autres alors se présentére mutuellement Erwan les connaissait déjà mais refusant de se faire exclure il allait intervenir mais Ilian fut plus rapide


« Tu en joue depuis longtemps ? »

"Je pense que oui elle joue presque aussi bien que moi"

il tapa alor sur le piano les 10 premières notes de la lettre à Élise c'était tous ce qu'il connaissait sur cet instrument qu'il trouvait encombrant inutile et surtout barbant.

"Tu joue pas toi Ilian sinon on pourrait monter un groupe j'ai déjà plein d'idée de nom!"


Sur ce point au moins c'était vraià savoir si il plairait au directeur c'était alors beaucoup moins sur.

Il prit des baguettes d'une batterie et s'acharna sur les cymbales.

"Oups je vais peut être ramener du peuple là"

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Sam 18 Juil - 12:06

Je souris légèrement devant le débit rapide de l'échange des deux garçons. A croire que c'était à celui qui sortirait le plus de phrases en un minimum de temps ! Et, là-dedans, Erwan était très doué d'après ce que j'avais pu voir ces derniers mois. C'était simple, il n'arrêtait quasiment jamais de parler ! Du moins, durant les cours. Après tout, je ne pouvais pas savoir ce qu'il en était au-dehors, je ne le côtoyais pas vraiment. Voir pas du tout en fait. Soudain, je sursautais lorsqu'un vacarme sans nom parvint à mes oreilles. Je me tournais vers la source du bruit et aperçu mon camarade, se défoulant sur une batterie. Il s'arrêta bientôt cependant et dit d'une voix angélique qu'il allait sans doute ramener du monde. Ouais, à commencer par le Pensionnat dans sa totalité. Sans répondre, je me dirigeais vers la porte au-dessus des gradins, l'ouvrit et regardais dans le couloir à gauche et à droite. Personne. Avec ce temps-là, tout le monde devait être dehors en même temps. Je redescendis vers les deux garçons et déclarais en souriant, quelque peu amusée :

"-Il y a personne. Sans vouloir te vexer Erwan, je doute que ton vacarme arrive jusqu'au jardins et à la cour, où tout le monde doit sûrement être. Mais pour la santé de mon pauvre petit cœur, évite de recommencer !"

Oui, j'avais fait une sorte de mini crise cardiaque lorsque qu'il s'était mit à taper comme un fou sur les cymbales. Je n'aimais pas vraiment être surprise ainsi. C'était un peu trop violent pour moi comme retour à la réalité. Enfin, c'est aussi parce que je suis (je l'avoue) une froussarde qui n'aime pas qu'on lui fasse peur. Raison pour laquelle je n'aimais pas regarder des films d'horreurs. Dommage, car ils étaient souvent assez bon pour les quelques-uns que j'avais vu, sans les arrêter au bout de dix minutes. Je me rendis bientôt compte que je n'avais pas répondu à la question d'Ilian. Je me rassis, en tailleur cette fois et face à mes camarades, sur le tabouret du piano. J'effleurais les touches noires et blanches du bout des doigts, et répondit au nouveau en suivant des yeux le parcours de mes doigts sur les touches sans jamais réellement appuyer dessus :

"-J'en ai fais pendant trois ans avant d'arrêter alors que j'avais une dizaine d'années. C'est la première fois que je retouche à un vrai piano depuis cinq ans."

Je retirais finalement mes doigts des touches et relevais les yeux vers les deux autres.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ilian Burns
Elève
avatar
Messages : 613
Age : 27
Elève
Jeu 30 Juil - 23:09
Erwan réagit de façon faussement offensée aux paroles d'Ilian, ce qui fit sourire celui-ci, même s'il ne compris à ce que le plus jeune essayais de bredouiller pour se défendre.

Lorsque le jeune homme demanda à Alyssa si elle jouait du piano depuis longtemps, ce fût Erwan qui répondit à sa place, démontrant de nouveau ses talents en essayant de jouer la « Lettre à Elyse ». Il demanda ensuite sur le brun jouait d'un instrument, mais Ilian secoua la tête en signe de négation. Il était plutôt sport que musique, et il le reconnaissait volontiers.


« Je ne joue de rien non, désolé. Mais je ne doute pas que tu ai plein d'idées de nom de groupe par contre. Un exemple ? »

Mais les derniers mots d'Ilian se perdirent dans le boucan qu'Erwan provoqua avec les cymbales. Le brun se boucha les oreilles en grimaçant, mais en gardant toujours un petit sourire. Lorsque le bruit s'arrêta et que le plus jeune s'excusa d'un air faussement innocent, Ilian laissa échapper un soupire de soulagement, l'exagérant exprès, alors qu'Alyssa vérifiait que personne n'avait entendu le vacarme. Elle affirma rapidement que personne n'avait été rameuté et demandé à Erwan de ne plus recommencer.

« Ce serait dommage de tuer quelqu'un par crise cardiaque en effet, hein Erwan ? »

Alors que l'ambiance s'était détendue, Alyssa alla se rasseoir au piano et répondit d'elle-même à ml question d'Ilian, l'air un peu ailleurs dans un premier temps. Il laissa échapper un petit sifflement d'admiration lorsqu'elle répondit ne plus avoir joué depuis cinq ans.

« Cinq ans... on ne dirait pas que ça fait si longtemps... »

Par contre, il voyais bien que parler de ça la rendait quelque peu... nostalgique ? Le brun s'approcha un peu et attrapa les baguettes qu'Erwan tenait toujours, voulant changer de sujet afin de ne pas mettre mal à l'aise la jeune fille plus longtemps.

« Et Erwan, c'est quoi tes idées de noms au fait ?»

_________________

I don't care what you say...
Présentation - Mes liens - Ma boîte
Crédit code : Rian - Realize
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 253
Age : 19
Elève
Jeu 1 Oct - 23:22
Alyssa révéla que ça faisait 5 ans qu'elle n'avait plus jouée, Erwan aurait juré que ca faisait moins il n'avait pas vraiment l'oreille musicale mais il savait quand même reconnaître une belle mélodie quant il en entendait une. Ilian résuma sa pensée.

« Cinq ans... on ne dirait pas que ça fait si longtemps... »

Même si elle les regarda Erwan aurait juré que la jeune fille avait les larmes aux yeux, il était d'ailleurs persuadé qu'elle aurait préféré rester seule, malgrès son côté bruyant et turbulent il n'était pas un monstre si bien qu'il ne répondit pas quand Ilian lui demanda les noms auquel ils pensaient.

Il reprit son harmonica et joua un air plus lent mais pas triste quand même c'était un air qu'il jouait souvent dans sa chambre, cela lui permettait à la fois de s'évader et de travailler son doigté car bien qu'il affirmait que c'était pour emmerder sa belle-mère il avait fini par apprécier cet instrument peu ordinaire.

"C'était quoi au fait ce que tu jouait Alyssa? Une composition , jamais entendu cette musique je suis plutôt branché rap du genre

bas les pattes
mille pattes
ou j'te carapate
à quatre pattes
à la porte
comme un cloporte!"


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La place d'Haïti dans le monde
» Les multinationales dans le monde
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» Solution pour lutter contre la faim dans le monde.
» C'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous. [ ABANDON ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pensionnat :: Corbeille-
Sauter vers: